Un jour comme les autres : heureux ou pas ?

Posté par le dans Blog objectif Bonheur
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • 2 commentaires
  • Imprimer
  • Signaler cet article

Voici le deuxième message video  

« J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. »
Voltaire

Je crois que le pire leurre du développement personnel est de croire que la vie devrait être facile... qu'il serait normal de vivre comme dans un rêve sans aucun effort à fournir.

Comme si le bonheur allait nous tomber dessus, sans même avoir à l'imaginer.

 Du genre : « Etre heureux m'est dû. J'attends que cela m'arrive enfin. »

Je suis convaincue que le bonheur est accessible à chacun de nous...
Mais cela suppose d'être en vie,
et être en vie n'est pas un long fleuve tranquille !

C'est un défi quotidien, une aventure le plus souvent surprenante.
Quoi que je vive, mon interprétation détermine ce que je vis.

Shakespeare le disait déjà : « Rien n’est bien ou mal, mais c’est la pensée qui le rend ainsi. »

Ayant parcouru quelques années de vie, et
observant avec intérêt la vie de nombreuses personnes dont certaines semblent vraiment heureuses,
je suis convaincue que le bonheur se construit.

C'est ce que je pense, dis et fais,
et assurément le sens que je donne à ma vie qui me donne accès au bonheur.

Cela fait 48 ans que je chemine avec des bas et des hauts, avec des expériences variées auxquelles je donne de plus en plus de sens : voilà ce qui rend ma vie intéressante...
Telle une aventure passionnante, dont je ne connais pas la suite,
je la mène avec pour intention « objectif Bonheur ! ».

objectif bonheur est le nom du blog, car ce sont des mots clés pour moi
pourtant, je sais que le bonheur n'est pas un objectif, c'est un état d'être que je choisis.
Je peux le ressentir même si je n'atteins pas mes objectifs !

Le bonheur est propre à l'aventure de la vie, éminemment mystérieuse.

« Le pessimisme est d’humeur ; l’optimisme est de volonté.
Tout homme qui se laisse aller est triste (et bientôt irrité et furieux). »
ALAIN (philosophe)

Ainsi, du côté de la vie, nos défis sont permanents.

Avant j'avais tendance à appeler cela des difficultés, des problèmes, pour ne pas dire pire. Avec l'occasion de me morfondre, de me plaindre, de râler...

Désormais, après 25 années de travail sur moi, j'ai, petit à petit, changé ma perspective. Je cherche à identifier le cadeau que recèle chaque situation délicate, désagréable ou même douloureuse.

Je ne prétends pas qu'il est facile d'accéder rapidement au cadeau,
mais c'est en fait de plus en plus facile, avec l'expérience.

Quand je regarde mes expériences sous cet angle, je constate que cela me permet d'apprécier ma vie et de grandir. Ce regard me maintient en contact avec l'essence de ma vie : la joie de vivre.

Oui, être heureuse est un choix qui suppose un engagement,
et assurément des actions.

Si vous avez trouvé accès à ce que j'appelle : le bonheur malgré soi,
c'est à dire « être heureux sans avoir à s'en occuper » : merci de le partager dans les commentaires.

Pour ma part, le bonheur, loin d'être une évidence, est un acte quasi militant.
C'est évident quand je regarde le contenu de ma bibliothèque ou l'objet de ce blog !

Le bonheur est notre chemin, avec les cailloux, la pluie, le soleil, le vent...
La magie d'accueillir la vie telle qu'elle se présente (acceptation !) ,
comme j'ai accepté ma naissance,
et de décider jour après jour, de ce que j'en fais.
Là est mon pouvoir...

et pour terminer avec Voltaire :

« La grande affaire et la seule qu’on doive avoir, c’est de vivre heureux. »

ou encore avec Alain, le philosophe auteur de « propos sur le bonheur » :

« Un homme n’a guère d’autre ennemi que lui-même.
Il est toujours à lui-même son plus grand ennemi ;
par ses faux jugements, par ses vaines craintes, par son désespoir,
par les discours déprimants qu’il se tient à lui-même.
La solution est qu’il prenne conscience que son destin dépend de lui. »

Non le bonheur ne relève pas de la chance...
Vais-je décider d'être heureux(se) ?

  Corinne pour  BoB  2 set2 my coach 3www.objectifBonheur.com

 Pour recevoir les nouveaux articles en avant-première : abonnez-vous aux twitts @plus_de_bonheur

Et depuis peu BoB prend place sur FaceBook : recherchez-le avec "objectif bonheur" et vous verrez sa bobine.  https://www.facebook.com/ActionBonheur?ref=hl

et si ce n'est pas encore fait : abonnez-vous en ligne aux messages (en complétant votre nom et adresse email dans l'encart à droite de l'écran) : vous recevrez deux ou trois courriel par mois pour vous signaler les nouveaux articles.
NB : je vous promets que votre adresse ne sera utilisée que par BoB !

Notez cet article:

Ce site est animé par Corinne TANGUY, psychologue du travail et coach depuis plus de dix ans. Riche de ses compétences, son expérience, et des multiples exemples de ses clients, elle propose désormais des outils à tous ceux qui désirent prendre leur vie en main, aussi bien à titre personnel que professionnel.   Elle a créé My-coach'kit et BoB pour que la puissance du coaching soit accessible à qui le veut. Chacun peut avoir son coach sous la main !

Commentaires

  • Julien
    Julien dimanche, 23 novembre 2014

    Merci pour cet article, cela résonne beaucoup pour moi. J'y pense depuis des années. Voir le côté positif des choses, ne pas se laisser influencer par les ondes négatives alentour...
    Mais pour relativiser, je pense qu'il faut aussi savoir accepter les moments de tristesse, les moments où on n'est pas au plus haut, car cela fait aussi partie de la vie, et les dénier n'est pas non plus constructif. Tant que ces moments ne constituent pas la majorité du temps ;-)

  • Corinne TANGUY pour BoB
    Corinne TANGUY pour BoB lundi, 24 novembre 2014

    Bonjour Julien.
    Bien sûr que la vie n'est pas que le versant "positif" celui que certains raillent en appelant cela "le monde des bisounours". Et elle n'est pas non plus que le versant négatif que certains privilégient a gogo !
    Il est essentiel d'être à l'écoute de soi et de prendre soin de soi quand cela déraille.
    Notre corps, nos émotions sont de puissants indicateurs : ils nous montrent le chemin vers ce qui nous correspond. Selon moi, nos états délicats nous invitent à choisir de nouvelles options.
    Et si nous n'écoutons pas cela les messages nous arrivent de plus en plus forts... jusqu'à la maladie.
    C'est aussi ainsi que nous nous construisons, merci de le préciser.
    à bientôt...

  • Veuillez vous connecter d'abord avant d'ajouter un commentaire